Optimize 360 - SEO SEM Référencement Google Social Media e-réputation > Actualités Optimize 360 > Intelligence artificielle > Après le référencement Google, comment se préparer à l’intelligence artificielle ?
  • Posté par : Fred Poulet
referencement et Intelligence artificielle
Au sommaire
  1. Après le référencement Google, comment se préparer à l'intelligence artificielle ?
  2. Google investit massivement dans l'intelligence artificielle
  3. référencement et Intelligence artificielle
  4. Les 7 objectifs de l’intelligence artificielle d'après Google seront:
  5. Les 4 applications interdites de l’IA selon Google
  6. Quels seront les impacts de tout ça dans le référencement naturel (SEO) ?
  7. On va passer à des recherches "montre moi comment", "où trouver", "emmène moi à", calcule moi", "donne moi", ...

Après le référencement Google, comment se préparer à l’intelligence artificielle ?

Le référencement Google tel qu’on le connaît est-il en train de prendre fin pour laisser bientôt la place à l’intelligence artificielle ?

Quand est-ce que Google va initier le mouvement ?

Quand est-ce que la révolution va avoir lieu et faire disparaître des 100 aines d’agences SEO telles qu’on les connaît aujourd’hui ?

Google investit même aujourd’hui dans le monde, et même en france. cf Article sur ZDNet ou encore sur Ouest France.

De la même manière qu’ils ont converti des 100aines d’Agences web à leur formation Adwords…

Vont-ils réitérer la même approche avec des ambassadeurs capables d’être le relai de leur technologie, et accessoirement de leurs revenus publicitaires ?

Google investit massivement dans l’intelligence artificielle

Avant même d’en arriver à ces aspects “tactiques”, et même si les objectifs de Google se disent “éthiques”,

il est certain que des investissements colossaux ont déjà été faits et vont se poursuivre dans les mois et les années qui viennent.

référencement et Intelligence artificielle

Les 7 objectifs de l’intelligence artificielle d’après Google seront:

  1. Être bénéfique pour la société : Google reconnaît que l’impact sociétal de l’intelligence artificielle peut être important et insiste sur l’importance de la plus-value de l’IA pour les personnes.
  2. Éviter la création ou le renforcement des discriminations : les ingénieurs doivent s’assurer que l’IA ne renforce pas les partis pris injustes.
  3. Sécuriser les systèmes : les technologies basées sur l’IA doivent être conçues, testées et monitorées avec une haute exigence sur la sécurité.
  4. Faciliter la récolte du feedback utilisateurs : les personnes peuvent avoir des avis sur ces technologies, elles doivent être entendues.
  5. Intégrer le privacy by design : le traitement des données personnelles (récolte, usage) doit être clairement explicitée, le consentement doit être obtenu au préalable et les utilisateurs doivent avoir le choix à ce sujet.
  6. Maintenir des normes scientifiques d’excellence : Google s’engage à travailler avec des spécialistes multidisciplinaires rigoureux, afin de développer des applications basées sur connaissances scientifiques à la pointe.
  7. Être conçu pour une utilisation conforme à ces principes : « beaucoup de technologies ont des usages multiples ; nous tâcherons de limiter les applications potentiellement nuisibles et abusives ». Google veillera notamment à ce que les objectifs principaux et l’usage probable des technologies basées sur l’intelligence artificielle ne soient pas dangereux, en particulier lorsque ces applications peuvent avoir un impact important.

Les 4 applications interdites de l’IA selon Google

Outre ces 7 objectifs des applications de l’intelligence artificielle, Google dresse la liste noires des applications interdites de l’IA.

  1. Des technologies susceptibles de causer un préjudice majeur : « Lorsqu’un tel risque sera identifié, nous nous assurerons que les avantages l’emportent largement sur les risques et que les règles de sécurité intégrées sont suffisantes ».
  2. Technologies liées à l’armement : Google s’engage à ne pas développer de technologies qui peuvent entraîner des blessures sur des personnes (objectif principal ou usage possible d’une technologie basée sur l’IA).
  3. Technologies liées à la surveillance : les mécanismes qui recueillent des informations sur des personnes ou utilisent ces informations les surveiller,« en violation des normes acceptées dans le monde » seront bannis. Google ne veut visiblement pas être associé au slogan « Big brother is watching you ».
  4. Contraires aux droits de l’Homme : plus globalement, la firme de Mountain View s’engage à ne pas concevoir de technologies qui contreviendraient aux principes du droit international

Quels seront les impacts de tout ça dans le référencement naturel (SEO) ?

On voit aujourd’hui apparaitre de plus en plus d’éléments qui pourraient déjà alimenter une recherche plus évoluée et “presque intelligente”:

  • Les “Rich Snippets” qui étayent un commencement de réponse à la question posée dans les moteurs de recherche
  • Privilégier la position 0 du référencement, qui permet façon “autocomplétion” de donner des résultats de recherches pseudo prédictifs, encore basés aujourd’hui sur les requêtes des internautes les plus tapées… mais qui nous dit qu’ils ne commencent pas à être contextualisés en conséquence des éléments déclaratifs et les traces laissées par les internautes au gré de leurs navigations, et des autres éléments qui laissent une trace ?
  • Les enceintes intelligentes et différents objets connectés de la maison sont également des sources d’informations qualifiées qui donnent à Google / Amazon / Apple … des indications sur les habitudes de consommations et les expériences utilisateurs des internautes.
  • Les Knowledges Graph des pages Google + locales sont en train de s’enrichir de sources comme les commentaires laissés par les internautes sur les sites d’avis, y compris ceux de Facebook, réseau social typique du déclaratif des comportements et opinions de plus d’1 milliard de personnes dans le monde.

Sans prétendre connaître les secrets des recherches effectuées et des algorithmes qui sont préparés à des fins de réponses plus pertinentes, on voit très clairement l’orientation qui est en train d’être prise pour essayer de contextualiser et personnaliser les réponses aux requêtes écrites, orales qui sont faites.

On va passer à des recherches “montre moi comment”, “où trouver”, “emmène moi à”, calcule moi”, “donne moi”, …

Certaines agences SEO l’ont déjà bien compris… plus on va tenter de répondre dans le contenu que l’on produit, à des questions que pourraient se poser les internautes, plus on va faciliter le travail d’indexation de Google et des autres moteurs de recherche qui vont comme toujours suivre l’exemple du leader.

Le point 4/ est très clair 

Il faut dès à présent se soucier, encore plus que jamais de la manière avec laquelle internet va être consommé, pour tenter d’anticiper les requêtes écrites et désormais orales des internautes de telle manière à répondre en premier à la question posée vs ses concurrents.

A la requête “trouve moi un hôtel avec excellent rapport qualité prix à proximité des champs élysées” seront bien sûr pris en compte les données classiques de géolocalisation des hôtels concernés, les avis des internautes, les habitudes de consommation de la personne qui en effectue la recherche, mais… évidemment, de la capacité de l’hôtel à exprimer en ces termes son propre positionnement.

Prenons le pari qu’un établissement qui aura tagué son site, et réalisé des articles de blog proches de la recherche effectuée, sera privilégié dans les résultats de recherches effectuées et / ou demandées par l’internaute.

A suivre de près…

Laisser un commentaire