Intelligence Artificielle

Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) sont en train d’investir des millions d’euros pour préparer (entre autres), la recherche internet de demain, et surtout la recommandation suggérée.

Déjà avec Siri, avec Google Assistant, nous sommes aux prémices d’une ère où la recherche sera remplacée par des questions ouvertes ou des recommandations issues de traces que nos internautes ont bien voulu laisser sur internet.

Il suffira de demander à Google, Apple de nous recommander un voyage, un hôtel, une sortie issue de ce qui nous ferait plaisir pour que ceux-ci s’exécutent sans que l’on ait besoin comme aujourd’hui d’ouvrir en moyenne 27 onglets dans un navigateur internet pour choisir un voyage (source Google).

Optimize360-Intelligence-Artificielle-page

L’intelligence artificielle n’est pas encore dans les préoccupations de nos clients, mais clairement elle va arriver et bousculer pas mal de choses.

Alors comment s’y préparer ? Comment anticiper le phénomène de telle manière que notre commerce, notre établissement, notre marque soit celui ou celle qui soit recommandé(e) en lieu et place des autres au lien de « simplement remonter » en tête de liste des requêtes Google ?

Une première partie de la réponse vient bien sûr des habitudes de consommations existantes.

Pourquoi ?
Car c’est évidemment sur la base d’un historique de comportements, de déclarations et d’expressions des internautes que les algorithmes vont œuvrer, et pourront analyser, anticiper, et prévoir des tendances à venir.

Idéalement il ne faudra plus parler seulement de promesses de services existants, mais de la manière dont les clients et les consommateurs de nos marques, de notre savoir faire, les ont vécues.

Sans être Grand Clerc et sans vouloir faire de prospective hasardeuse, la logique voudrait que l’on ne travaille plus seulement sur l’offre, mais sur ce qu’elle procure en terme d’envie, de satisfactions, d’expériences sensorielles, d’expériences de consommation, de plaisir, de nouveauté(s), de Madeleine de Proust… de kinesthésie….

Pourquoi ? Parce que simplement les algorithmes ne seront qu’une combinaison de recommandations d’expériences bien vécues permettant de reproduire des sensations analogues ou plus fortes encore…

Même la nouveauté proposée sera vraisemblablement issue d’enseignements d’anciennes nouveautés « perçues comme positives » par l’internaute qui en a par conséquent laissé des traces en s’exprimant sur internet.

Alors une fois qu’on a dit ça ?… Concrètement, qu’est-ce que cela suppose pour être potentiellement préféré(e) dans une future recherche « intelligente » à venir ?

Concrètement cela suppose qu’une analyse des territoires d’expressions de ses propres clients existants soit faite, et donc qu’une analyse croisée entre sémantique et émotions soit réalisée dès à présent.

On a déjà des outils qui nous permettent de le déceler. Les outils existants de e-réputation, l’analyse des commentaires laissés par nos internautes si on y prête attention nous permettent de déceler les émotions, et donc les envies ou les freins.

Optimize 360 Intelligence Artificielle service

Optimize 360 va se mettre en configuration pour vous aider à analyser ces envies et ces émotions car nous avons la conviction que les internautes ne chercheront prochainement plus seulement un restaurant, un hôtel en fonction seulement d’un prix, d’une recette, d’une géolocalisation…

Y viendront s’y rajouter la notion de satisfaction en rapport avec les expériences de consommations passées.

Google vous répondra sans doute… « compte tenu de ce que je sais de toi, choisis donc plutôt untel qui est à 2 kilomètres, mais qui correspond beaucoup plus à tes goûts, tes envies, et à ceux de tes amis »…

Observez dès à présent les émotions que vous procurez et que procurent vos concurrents…

Tirez-en les enseignements, posez-vous les bonnes questions…

Qu’est-ce qui ferait que je vais avec mon établissement, mes produits, mes services, mon accueil être celui qui procurera les envies les plus fortes dans ma zone de chalandise… et comment puis-je le faire savoir sur internet… et auprès de ma clientèle présente quand je l’ai sous la main ?

Pour qu’elle l’exprime, le relaie, le dise et le propage de façon positive et enthousiaste.

S’ils l’expriment… soyez en sûrs… les GAFA le repèreront et vous recommanderont.