Référencement naturel: 10 erreurs à éviter pour obtenir de bons résultats

Optimize 360 - SEO SEM Référencement Google Social Media e-réputation > Actualités Optimize 360 > Développement de site internet > Référencement naturel: 10 erreurs à éviter pour obtenir de bons résultats
  • Posté par : Jean François Hartwig
Au sommaire
  1. 1. Les réseaux sociaux n'ont pas d'impact sur le classement des résultats de recherche Google
  2. 2. La recherche de mots-clés ne sert plus à rien, mieux vaut faire du Netlinking
  3. 3. Les fenêtres pop-up sont nuisibles
  4. 4. Le contenu dupliqué nuit à votre référencement
  5. 5. Les backlinks sont plus efficaces que le contenu
  6. 6. Tous les backlinks sont importants, c'est le nombre qui compte
  7. 7. Les achats d'interactions dans les réseaux sociaux vont améliorer les classements
  8. 8. Les classements, c'est tout ce qui compte pour le SEO
  9. 9. La densité des mots-clés doit être de 2 %.
  10. 10. Les spécialistes du référencement sont surestimés
  11. Conclusion

Le bon référencement naturel d’un site internet est essentiel pour construire le succès d’une entreprise. Dans ce monde de plus en plus numérique, le risque est grand de s’égarer dans le labyrinthe des diverses méthodes et solutions miracles.

Dans cet article, je vais énumérer quelques mythes courants et malheureusement erronés concernant le référencement. Je vais vous expliquer pourquoi ils sont faux, et vous aider à optimiser votre stratégie de référencement pour réussir.

Les mythes du référencement démystifiés
Regardons les choses en face : le référencement peut être complexe à certains égards. Mais ce n’est pas non plus une méthode complètement inaccessible au commun des mortels.

Presque tout le monde peut s’y mettre avec de bonnes bases. Une recherche rapide sur Google vous permettra d’accéder à d’innombrables articles. Des guides pratiques qui vous promettent des classements en première page et des gains rapides, ce qui est facile à croire.

Mais avec tant de sites Web faisant apparemment autorité et publiant des quantités de connaissances soi-disant fiables sur le référencement, il est souvent difficile de distinguer la réalité de la fiction. Suivre de mauvais conseils, même partagés avec l’intention sincère de vous aider, n’aboutira qu’à un gaspillage d’efforts, de temps et d’argent.

Comme Google ne cesse de mettre à jour son algorithme plusieurs fois par an, il est difficile de déterminer quelles sont les meilleures pratiques de référencement qui sont dépassées et celles qui sont toujours pertinentes.

Ironiquement, pourquoi devriez-vous me faire confiance ? Simplement à cause de l’expérience pratique que nous avons chez Optimize “dans la vraie vie”. Si l’amélioration du classement de votre site Web dans Google est l’un de vos objectifs pour 2021 et au-delà, vous pouvez continuer à lire cet article. Je vais démystifier dix des principaux mythes de référencement diffusés par des “gourous” du référencement sur Internet. Plongeons dans le vif du sujet.

1. Les réseaux sociaux n’ont pas d’impact sur le classement des résultats de recherche Google

Google cherchant avant tout à classer du contenu de qualité, il n’est pas irrationnel de penser que plus votre contenu est partagé et “aimé” sur des sites comme Facebook, Instagram, Twitter et Pinterest, mieux il sera classé. Après tout, si de nombreuses personnes partagent votre contenu, il doit s’agir de quelque chose d’utile ou d’intéressant qui mérite d’être classé, non ?

Peut-être, mais les réseaux sociaux n’ont pas d’impact direct sur les classements, comme le confirme John Mueller de Google. Lorsqu’on lui demande si les interactions dans les réseaux sociaux influencent les classements organiques dans Google, il répond :

“Pas directement, non. Il n’y a donc pas d’effet sur le classement. Les réseaux sociaux ont également un no-follow sur les liens sortants lorsqu’ils publient ce contenu. Il n’y a donc pas de possibilité d’améliorer le classement.”

Une raison évidente à cela est que les réseaux sociaux sont faciles à manipuler. Vous pouvez obtenir des milliers de partages sur votre contenu en dépensant quelques euros.

Ceci étant dit, des études récentes suggèrent qu’il existe une corrélation entre le classement et les partages sur les réseaux sociaux.

 

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, plus un site Web est actif sur les réseaux sociaux, mieux il est classé. Voici deux raisons à cela :

  • Plus de partages conduisent à une plus grande exposition. Cela qui vous permet souvent d’obtenir plus de backlinks – et les liens sont un facteur de classement important.
  • Un contenu bien classé dans les SERP génère plus de trafic. Une grande partie de ces visiteurs partageront le contenu sur les réseaux sociaux.

Ainsi, bien que les interactions (likes, partages, commentaires, etc.) ne soient pas un facteur de classement direct, les publications sur les réseaux sociaux (comme les Tweets et les vidéos Facebook) apparaissent dans les résultats de recherche. Elles peuvent être classées comme des mots clés intéressants, ce qui donne à votre site Web une plus grande visibilité.

Encore une fois, les backlinks sont un facteur de classement. Les réseaux sociaux peuvent avoir une influence positive sur l’obtention de backlinks. En résumé, bien qu’indirectement, les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter ont un impact sur les classements dans les moteurs de recherche.

 

2. La recherche de mots-clés ne sert plus à rien, mieux vaut faire du Netlinking

La mise à jour Hummingbird de Google a démontré que l’algorithme se concentre de plus en plus sur l’interprétation des requêtes de recherche en langage naturel, en tenant compte du contexte et de l’intention plutôt que sur les mots clés individuels.

Cette mise à jour a permis à certains sites Web de se classer sur des mots clés pertinents, même si les mots clés exacts ne sont pas présents dans le contenu. Cela a conduit au mythe selon lequel la recherche de mots clés n’a plus d’importance, ce qui n’est pas vrai.

La mise à jour Hummingbird n’avait pas pour but de tuer la recherche de mots clés ou la stratégie judicieuse consistant à cibler des mots clés spécifiques ; elle visait à affiner le processus et à offrir une meilleure expérience de recherche aux utilisateurs.

La densité des mots clés n’est plus un sujet prioritaire (nous y reviendrons plus tard). Mais répondre à l’intention de votre public en créant le bon contenu est bien le bon objectif.

Ainsi, la recherche de mots-clés se concentre désormais davantage sur la création de groupes de sujets qui ciblent tous les bons mots-clés de manière stratégique et approfondie que la recherche de mots-clés traditionnelle.

Le modèle de regroupement de thèmes consiste à relier judicieusement des éléments de contenu individuels – chacun d’entre eux ciblant un sous-thème particulier – afin de créer un référentiel complet de contenu sur ce thème/sujet. De cette façon, les utilisateurs peuvent trouver de manière transparente toutes les informations pertinentes sur un sujet sans avoir à naviguer davantage sur le web.

Les regroupements de sujets améliorent l’expérience des utilisateurs. Ils facilitent l’exploration de votre site Web et vous aident à mieux vous classer, car Google aime le contenu approfondi.

Pour résumer, la recherche de mots clés n’est pas morte – elle a simplement mûri. Plutôt que de remplir un article avec un ensemble de mots clés, vous devez maintenant penser plus large et créer plusieurs articles sur un sujet particulier, puis les relier entre eux.

 

3. Les fenêtres pop-up sont nuisibles

Certes, je suis d’accord pour dire que les fenêtres pop-up peuvent être gênantes lorsqu’elles sont mal programmées, qu’elles sont difficiles à fermer ou qu’elles s’affichent de manière répétée.

Et depuis que Google a annoncé la mise à jour de l’interstitiel intrusif, de nombreux spécialistes du marketing ont tourné le dos aux fenêtres pop-up. Même s’ils savent que celles-ci ont un taux de conversion moyen d’environ 3 % – ce qui n’est pas si mal.

Cependant, Google ne s’intéresse qu’aux fenêtres pop-up intrusives, c’est-à-dire celles qui ne permettent pas aux utilisateurs “d’accéder facilement au contenu qu’ils attendaient lorsqu’ils ont cliqué sur le résultat de la recherche”.

Voici ce qu’ils entendent par interstitiels intrusifs :

 

 

En termes simples, les fenêtres pop-up ne nuisent à votre classement que si elles interrompent l’expérience utilisateur sur votre site Web. Si vous les utilisez correctement, elles constituent un excellent outil pour générer des prospects.

Suivez ces bonnes pratiques et les fenêtres pop-up ne nuiront pas à votre référencement :

Ne les faites pas apparaître juste après qu’un utilisateur ait atterri sur votre site Web.
Ne les montrez pas de manière répétée.
Donnez-leur de la valeur en offrant un élément de contenu exclusif, tel qu’un ebook.
Faites en sorte qu’elles soient faciles à fermer.
Faites en sorte qu’elles occupent un espace raisonnable à l’écran et ne couvrent pas toute la page.
Dans l’ensemble, la création de fenêtres pop-up intelligentes est un moyen éprouvé d’obtenir davantage d’inscriptions. Il n’y a aucune raison de ne pas en tirer parti.

 

4. Le contenu dupliqué nuit à votre référencement

Il s’agit d’un mythe répandu, souvent parce qu’il y a confusion entre contenu partagé et contenu dupliqué.

Google pénalise les sites Web qui copient ou modifient le contenu (réécriture d’articles en remplaçant des mots par des synonymes) d’autres domaines sans apporter de valeur ajoutée.

En revanche, le contenu partagé consiste à republier le même élément de contenu (article de blog, infographie, vidéo explicative, etc.) sur des sites Web tiers afin de toucher un public plus large. Dans ce cas, le site Web tiers peut republier le contenu. Il mentionne clairement la source originale et ne s’attribue pas le mérite de l’article.

Ainsi, le contenu partagé ne viole pas les droits de publication, car l’auteur original reste propriétaire de l’œuvre. Cela n’équivaut pas à du plagiat puisque la source est citée et liée.

De nombreuses publications renommées utilisent du contenu partagé et obtiennent de bons classements.

Le contenu partagé contribue au référencement de votre blog. Il vous permet non seulement de toucher un public plus large, mais aussi de créer des liens et d’augmenter le trafic vers votre site Web.

 

Bien sûr, l’obtention de liens entrants vers votre site à partir de domaines de haute autorité est indispensable pour obtenir un classement en première page sur Google. Mais cela ne signifie en aucun cas que les liens sont plus importants que le contenu.

De bons liens entrants renforcent votre autorité aux yeux de Google, mais le contenu est le meilleur moyen pour prouver votre pertinence par rapport au public cible. Le contenu indique à Google les requêtes de recherche, les mots clés et les expressions pour lesquels il doit classer votre site, et les liens aident Google à déterminer à quel niveau il doit vous classer.

Comme pour les partages sociaux, l’achat de milliers de backlinks pour quelques euros n’a aucune valeur. En effet, ces liens proviennent généralement de sites d’annuaires de mauvaise qualité et peuvent même nuire à votre référencement plutôt que de l’améliorer.

Les liens provenant de sites Web malveillants ou douteux ne vous seront d’aucune utilité. Et si avoir plus de liens entrants est une bonne chose, la qualité de ces liens est tout aussi importante, sinon plus.

En résumé, votre stratégie de référencement doit être axée sur les deux : la création d’un contenu de qualité et l’obtention de liens ciblés.

 

Comme mentionné au point précédent, les backlinks ne sont pas la panacée dans votre stratégie de référencement. Les liens sont essentiels pour prouver votre autorité à Google et obtenir les meilleurs classements, mais ils ne sont pas tous égaux.

Il est souvent faux de penser que tous les liens pointant vers votre site sont excellents, quel que soit site. Ne tombez pas dans ce piège.

Les liens provenant de sites Web douteux auront l’effet inverse, c’est-à-dire que votre site Web semblera moins crédible. Si vous avez beaucoup de liens “spammy”, Google peut penser que vous achetez des liens (une technique de référencement clandestine) et pénaliser votre site Web.

En termes simples, obtenir quelques liens bien choisis provenant de sites web de haute autorité, tels que des sites de presse & médias a beaucoup plus de valeur qu’une centaine de liens provenant de sites de faible qualité. Les premiers transmettent plus de “jus SEO” précieux à votre nom de domaine et ont beaucoup plus de valeur.

Je le répète, les backlinks que vous créez ou gagnez doivent toujours provenir de sites Web crédibles et de sources faisant autorité. De même, le fait d’avoir un grand nombre de backlinks provenant de sites web douteux risque de nuire à votre référencement et à votre réputation. Pensez à désavouer de tels liens dans la Search Console.

 

Source: Google

 

7. Les achats d’interactions dans les réseaux sociaux vont améliorer les classements

Nous avons déjà expliqué que les réseaux sociaux ont un impact indirect sur les classements et que les interactions sont en effet faciles à manipuler.

Ainsi, les achats d’interactions en masse n’amélioreront pas les classements, tout simplement.

Facebook précise clairement que l’achat de likes et d’abonnés nuit à votre entreprise à long terme :

“Les pages dont le nombre de likes est artificiellement gonflé se nuisent à elles-mêmes, rendant plus difficile et plus coûteux le fait d’atteindre les personnes qui leur tiennent le plus à cœur.”

Le géant des médias sociaux utilise l’apprentissage automatique pour détecter les entreprises qui utilisent des fermes à clics et de faux comptes pour générer un engagement artificiel. Et lorsqu’ils voient une activité frauduleuse, ils l’empêchent en bloquant des comptes. Et il n’est pas facile de réactiver un compte suspendu.

 

8. Les classements, c’est tout ce qui compte pour le SEO

Oui, l’optimisation pour les moteurs de recherche consiste évidemment à prendre des mesures pour amener votre site web en tête des SERPs pour vos mots-clés cibles. Mais aussi peu convaincant que cela puisse paraître, le référencement ne se limite pas aux classements.

L’optimisation pour les moteurs de recherche consiste également à répondre aux besoins et aux désirs de vos utilisateurs – à aligner votre contenu sur leurs difficultés et leurs défis pour mieux les servir. Il s’agit de comprendre l’intention de l’audience et d’être contextuel avec vos pages de destination, car c’est ainsi que vous engagerez les visiteurs une fois que vous serez bien classé.

Tout le monde veut être classé en premier, mais on ne comprend pas que la première place n’est pas forcément celle qui génère le plus de trafic. Une étude Ahrefs portant sur 100 000 requêtes de recherche suggère que la page de première position ne reçoit la plus grande partie du trafic que dans 49 % des cas.

 

Pourquoi ? Parce que la plupart des pages obtiennent du trafic pour plusieurs mots clés connexes, et pas seulement pour un seul.

Il existe d’innombrables cas où la page en deuxième position reçoit plus de trafic que la page en première position parce qu’elle est classée pour plus de mots clés.

Donc, pour résumer, ne soyez pas obsédé par l’obtention de la première place. Au lieu de cela, concentrez-vous sur l’optimisation de votre contenu pour qu’il corresponde à l’intention de l’utilisateur et génère du trafic pour plusieurs mots clés.

Vous pouvez trouver des information complémentaires dans cet article: 5 points pour ameliorer les performances des contenus de votre site.

 

 

9. La densité des mots-clés doit être de 2 %.

La densité des mots clés est le nombre de fois où vous utilisez un mot clé cible divisé par le nombre total de mots de la page, multiplié par 100. Ainsi, si vous incorporez votre mot-clé 10 fois sur une page de 1000 mots, votre densité de mots-clés est de 1%.

Le célèbre plugin Yoast SEO recommande une densité de mots clés comprise entre 0,5 et 3 %. La plupart des experts en référencement estiment que la densité de mots clés idéale se situe autour de 2 %. Bien qu’il soit bon de garder cela à l’esprit, ce n’est pas une règle stricte.

Il n’est pas nécessaire de procéder à des analyses de la densité des mots clés pour vous assurer que vous atteignez la barre des 2 %. John Mueller, de Google, le confirme. Lorsqu’on lui demande s’il existe une limite spécifique pour la densité des mots-clés dans le contenu, il répond : 

“Non. Nous attendons que le contenu soit rédigé de manière naturelle. Se concentrer sur la densité des mots-clés n’est pas indispensable. Se concentrer trop sur la densité des mots-clés donne l’impression que votre contenu n’est pas naturel et rend sa lecture difficile pour les utilisateurs.”

L’algorithme de Google reconnaît si vous remplissez les mots-clés de manière artificielle pour avoir une densité de mots-clés plus élevée et ignorera par conséquent le mot-clé entièrement sur votre site Web. Par conséquent, si vous insérez des mots clés dans vos descriptions de produits dans l’espoir d’obtenir un meilleur classement, il est vaut mieux arrêter car vous risquez de gâcher la page pour les visiteurs et les robots d’exploration.

Ainsi, plutôt que de vous focaliser sur une densité de mots clés spécifique, assurez-vous que votre contenu est naturel et facile à lire. Dans la plupart des cas, vous aurez automatiquement tous les mots-clés – primaires, secondaires et sémantiquement liés – intégrés de façon transparente dans le contenu.

 

10. Les spécialistes du référencement sont surestimés

Les gens croient souvent à ce mythe parce qu’il y a trop d’amateurs qui garantissent des classements en première position et qui se révèlent ensuite être incapable de délivrer des résultats concrets. Ils pensent que le référencement est juste une technique simple qu’un développeur ou un stagiaire du marketing peut gérer facilement.

En réalité, le référencement n’est pas seulement une question de backlinks et de contenu. Il y a une méthodologie qui est indispensable au-delà des aspects techniques. Le référencement naturel, ou SEO Search Engine Optimization, exige des connaissances approfondies, une vision stratégique et beaucoup de pratique.

C’est une stratégie à long terme qui exige de la persévérance et la capacité de suivre les mises à jour constantes de l’algorithme de Google pour appliquer les “Best Practices” qui fonctionnent vraiment.

Ne sous-estimez donc pas l’importance de disposer de vrais spécialistes du référencement.

En collaborant avec les autres membres de votre équipe (stratégie d’entreprise, département marketing, spécialistes de la communication et développeurs), les bons spécialistes du référencement jouent un rôle essentiel dans l’augmentation de la visibilité, du trafic, de l’autorité et donc des ventes de votre marque.

Vous trouverez dans l’article suivant des Cas Pratiques de croissance du CA grâce au SEO dans le domaine de l’hôtellerie.

 

Conclusion

Le référencement est un domaine en constante évolution. Il existe bien entendu de nombreux conseils utiles. Mais aussi quelques mythes qui ont la vie dure pour des gens qui cherchent juste un résultat rapide et prétendument sans efforts. Les mises à jour constantes et le réglage fin de l’algorithme de Google détectent la plupart du temps ces techniques “miracle”.

J’espère avoir mis les choses en perspective pour vous, afin que vous puissiez concentrer vos efforts sur les bonnes pratiques qui sont susceptibles de vous apporter les résultats souhaités.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive des mythes qui sévissent sur Internet concernant le référencement, mais seulement les plus préjudiciables qui, à mon avis, doivent être éliminés.

Quelle est votre expérience sur le sujet ? Partagez-la dans les commentaires ci-dessous !

 

 

Résumé
Référencement naturel: 10 erreurs à démystifier pour obtenir de bons résultats SEO
Nom de l'article
Référencement naturel: 10 erreurs à démystifier pour obtenir de bons résultats SEO
Description
Conseils pour le Référencement naturel d'un Site internet | Eviter 10 erreurs courantes pour mettre en place une bonne Stratégie SEO | Optimize 360
Auteur
Agence
Optimize 360
Logo de l'Agence

Laisser un commentaire