Pour être en première page Google : les marques parlent-elles aux jeunes ?

Optimize 360 - SEO SEM Référencement Google Social Media e-réputation > Actualités Optimize 360 > Non classé > Pour être en première page Google : les marques parlent-elles aux jeunes ?
  • Posté par : Pierre Chevallier
Parler à la génération Z pour être en première page Google
Au sommaire
  1. Pour émerger aux yeux des futurs décideurs, les marques doivent maîtriser le français-jeune, jeune-français
  2. Responsabilité, popularité, génération Z : un cocktail détonnant
  3. Ethique, écologique, engagée
  4. Parler le même langage pour être en première page Google
  5. Expressions ré adaptées par la Génération Y et Z
  6. Lexique d’expressions nées du langage SMS 
  7.  Être en première page Google : la technique après la compréhension
  8.  Être en première page Google : une affaire de spécialistes ?

Pour émerger aux yeux des futurs décideurs, les marques doivent maîtriser le français-jeune, jeune-français

 

Responsabilité, popularité, génération Z : un cocktail détonnant

Être en première page Google,
voilà l’enjeu de ces prochaines années pour les marques et les entreprises industrielles
ou de services.

Chaque marque, nationale ou internationale recherche la
popularité, la notoriété.

Désormais digitale, cette visibilité s’exprime d’abord
sur la capacité d’émerger en bonne place sur les pages de résultats de
recherches Google (Search Engine Results Pages ou SERP).

La génération Z, une
armée de jeunes actifs, conscients et engagés – quoique zappers – regroupe la
jeune génération née après 1995.

Très ouverte à l’international, elle est
exigeante, analyse et agit vite, place une certaine défiance à l’entreprise, du
moins telle qu’elle a été pensée par les générations précédentes.

 

Greta Thunberg et la génération Z, leur parler pour être en première page Google
« How dare you ? » … ne pas nous comprendre ?…

Cette défiance envers le monde qu’ont construit leurs parents s’exprime également par une certaine forme de responsabilité, et particulièrement d’une conscience environnementale.

A l’instar de Greta Thunberg qui n’a pas hésité à interpeller (parfois violemment) les gouvernements et les grands de ce monde, la génération Z se positionne déjà en héritiers spoliés par trop de négligence de la part des générations jusque-là aux affaires.

D’ailleurs, le positionnement de la jeune suédoise est révélateur : grâce aux principales sources de contenus vidéo, YouTube en tête, ses interventions ont atteint des millions de vues à travers le monde.

Avec un pic lors de son intervention au sommet du changement climatique à l’ONU, où elle a lancé son désormais fameux « How dare you ? (Comment osez-vous ?) à plusieurs reprises.

Comment une jeune fille de 16 ans aurait-elle pu se transformer en muse engagée à l’échelle mondiale, sans le concours des nouveaux moyens de communication ?

Exposition sans cesse plus large, vitesse de transmission de l’information, la génération Z dispose de tribunes virtuelles presque universelles.


Ethique, écologique, engagée

Pour parler à ces jeunes pour qui la consommation doit être
éthique, écologique et locale, les marques doivent donc soigner leur langage et
leur message sur leur référencement Google.

Pour émerger sur les moteurs de
recherche, Google en tête, elles doivent booster leur référencement naturel, soigner
leur référencement payant et répondre avec responsabilité à leurs désirs de
référencement local.

« Votre site internet doit être vu avant d’être lu »dirait une agence de référencement.

Le référencement d’un site commencera par le
positionnement marketing, la définition du cocon sémantique, les mots-clés, puis
enfin les balises et les backlinks. Interprète de la technique, un consultant
SEO va vous y faire voir plus clair, et proposer l’optimisation de l’ensemble
du référencement web.


Parler le même langage pour être en première page Google

Pour porter son message et sa marque en haut des pages de résultats de recherches, en première page Google, encore faut-il qu’il soit intelligible par tous, pour créer des contenus pertinents.

Optimize 360, agence de référencement à Rouen, dresse un rapide lexique du langage de jeune.

D’abord un top 10 des expressions françaises triturées par la génération Z, puis un lexique des expressions parmi les plus utilisées chez les générations futures. De quoi multiplier les clics et relancer la recherche organique.

 

être en première page google en traduisant les attentes et le vocabulaire de la génération Z
Une nouvelle langue étrangère… Les Z parlent aux X

 

Expressions ré adaptées par la Génération Y et Z

Vainqueur toutes catégories, l’expression de transition « du coup ». Apparue en même temps
que les descriptions de projets (ou pitch pour les start-up), elle est devenue
un vrai tic de langage.

Elle jalonne et ponctue l’historique d’un concept, de l’idée
à sa réalisation. Et plus généralement, tout monologue, descriptif ou story
telling.

Autre signe de ponctuation « genre » qui compare n’importe quelle tendance ou conclue n’importe
quelle phrase orale.

Pour la sémantique, obtenir plus de trafic ou genre, pour
un meilleur taux de conversion.

Ensuite, coup double d’interjection pour interpeller et
emmener son interlocuteur : « viens,
on…
 » et « vas-y, on… ».
Impératif, ton du conseil ou proposition amicale, elles ne laissent pas le
choix au doute ou à la solitude.

Puis deux expressions qui soulignent l’interaction, soit quand
on est d’accord avec ce que son interlocuteur vient de dire (j’avoue), ou pour dire qu’on est
partant(e) avec ce qui vient d’être proposé (suis chaud(e)).

Enfin, quelques expressions qui à nouveau ponctuent les
dialogues de la génération Z : de « tu sais quoi ? », « t’inquiètes » à « tu
vois
 », en passant par le permanent « quoi » et le terminus « voilà. »

Le webmarketing n’a pas encore complètement intégré ces
expressions dans l’optimisation SEO, car les messages à porter doivent encore être
rédigés.

Et les histoires romancées, avant d’être transformées en cibles pour
les résultats des moteurs de recherche.

Une agence de référencement naturel
vous aidera à trier et à utiliser les expressions ou mot clé qui pourront vous
aider à rendre votre message visible.

 

Décoder le langage de la génération Z pour être en première page Google
La génération Z et ses codes


Lexique d’expressions nées du langage SMS 

  • Le Seum : dérivé de l’arabe, sur le champ lexical du venin, indique que quand on a le seum, c’est qu’on a la haine, qu’on n’est pas bien, qu’on est frustré. Ex : mon site n’est pas en techno Amp, et les pages sont mal indexées. J’ai le seum.
  • Dar (c’est dar !) : c’est bien, c’est top. Je suis en première page Google grâce à de bons outils SEO, c’est dar.
  • OKLM : expression phonétique et raccourcie de « au calme ». Évoque la tranquillité, la sérénité. « Pour obtenir des backlinks et un bon trustflow, j’ai proposé de travailler le référencement. OKLM. »
  • Mdr : le très connu “mort de rire”
  • Lol : dans le même registre, initiales d’une expression anglaise « Laughing out loud » ou « Lots of Laughs ». Ces deux contractions sont en quelques sortes les ancêtres du langage SMS.
  • Tkt : plus subtile, car beaucoup plus à peu près, veut dire « ne t’inquiète pas ».
  • C’est fat : Littéralement, c’est gras. Par extension, c’est du lourd !

Si ce champ lexical n’est pas compatible avec un message ou
un pitch produit, il peut toutefois permettre d’adapter les prises de paroles
des marques et des entreprises.

Améliorer la visibilité et avoir un bon
référencement de site est parfois à ce prix, celui de casser certains codes et
de faire évoluer sa culture.


 Être en première page Google : la technique après la compréhension

 

En fonction du secteur concurrentiel, la première page
Google est un objectif ambitieux, mais atteignable.

A condition d’utiliser les
bonnes techniques après un audit de référencement, ou d’opter pour les services
d’un référenceur.

Optimiser son référencement passe par un catalogue de techniques et d’outils variés.

De Google Analytics aux Adwords, pour apparaître dans les résultats, il faut raconter son histoire sur un site web avec une méthode précise. Avec ou sans le langage approprié à cette génération Z…

Plusieurs points à vérifier et à mettre en place, pour l’optimisation
du référencement (ou SEO), pour un consultant en référencement aguerri.

Du
cocon sémantique à la balise titre, de la Meta description aux balises « alt »
des photos, de la cohérence de l’ensemble à l’indexation précise, chaque page
doit être correctement construite pour que les robots Google y voient clair,
tout de suite.

La première position ne s’obtient pas tout de suite, bien
évidemment.

Il faudra ensuite veiller à installer des liens internes et
des liens externes, pour capter du trafic qualifié vers notre site.

Pas de
contenu dupliqué, du contenu de qualité, original, spécifique à votre
savoir-faire, ce qui va faire diminuer le taux de rebond.

Un bon référencement
dépend souvent d’un bon maillage, mais aussi des données techniques du site.
Temps de chargement court, notamment sur mobile, responsive design,
communication on site et off site, CMS (gestionnaire de contenu) pratique…


 Être en première page Google : une affaire de spécialistes ?

 

Pour être les entreprises de demain, suivies (littéralement)
par la future génération de clients et d’acheteurs, il faut donc parler le même
langage.

D’abord partager un certain nombre de valeurs, au quotidien, puis
adapter son discours à sa cible et à ses buyer personas.

Une fois le message optimisé,
il s’agira de confier l’optimisation technique de son site, la vitrine
principale, à des spécialistes, de manière à utiliser le formidable potentiel
et la puissance des moteurs de recherches. Enfin, du principal, Google, qui
truste à lui seul près de 93% de requêtes en France…

 

Laisser un commentaire