Définition du Black Hat SEO

Par notre Agence SEO Optimize 360


Dans le monde du référencement naturel, il existe deux grandes approches : le SEO White Hat et le SEO Black Hat.

Alors que la première est fondée sur des pratiques honnêtes et durables, visant à améliorer l’expérience utilisateur, la seconde repose sur des méthodes audacieuses voire suspectes pour tromper les moteurs de recherche et manipuler les résultats en sa faveur.

Cet article se propose d’explorer les multiples facettes du SEO Black Hat ainsi que ces procédés et automatisations qui sont souvent considérés comme répréhensibles.

 

SEO Black hat

Le recours aux failles des algorithmes

Comme dans toute discipline, il y a toujours des individus qui cherchent à exploiter les failles des systèmes afin de contourner les règles.

Le SEO Black Hat ne fait pas exception à cette constatation. Les référenceurs black hat sont constamment à la recherche de moyens pour déjouer les différents algorithmes des moteurs de recherche et ainsi obtenir un meilleur positionnement de leurs sites web ou ceux de leurs clients.

Keyword stuffing

L’une des techniques les plus emblématiques et anciennes du SEO Black Hat consiste à bourrer un site web de mots-clés jusqu’à saturation.

Cette technique, appelée « Keyword stuffing », avait pour objectif de tromper les moteurs de recherche afin d’obtenir un meilleur classement.

Bien qu’elle ait été efficace par le passé, son utilisation est aujourd’hui largement déconseillée. En effet, les algorithmes ont évolué et sont désormais capables de détecter ce type de manipulation, pouvant entraîner des pénalités importantes pour le site concerné.

Exploitation des balises META

D’autres pratiques impliquent l’utilisation abusive des balises META.

Ces balises fournissent aux moteurs de recherche des informations supplémentaires sur le contenu d’une page web, notamment en termes de mots-clés et de description.

Or certains référenceurs ont vite compris qu’elles pouvaient être utilisées de manière abusive, en y insérant des mots-clés non pertinents ou excessifs. Toutefois, ces techniques sont de moins en moins comprises par les robots d’indexation et perdent petit à petit de leur efficacité.

L’abus d’automatisation

Un autre aspect caractéristique du SEO Black Hat concerne la mise en place de processus automatisés visant à manipuler les résultats de recherche. Parmi ceux-ci, on retrouve :

Les fermes de liens

Le nombre de liens pointant vers un site (ou « backlinks ») est l’un des critères pris en compte par les moteurs de recherche pour déterminer la popularité et l’autorité dudit site.

Afin de contourner cette règle, les spécialistes du SEO Black Hat mettent en place des réseaux de sites tiers artificiels, appelés « fermes de liens », dont la fonction principale est de générer des liens vers le site à promouvoir. Bien qu’efficace, cette pratique est facilement détectable et peut entraîner de lourdes pénalités.

Les commentaires de blog automatisés

Dans le but d’obtenir un maximum de backlinks sans effort ni investissement, certains référenceurs recourent à des systèmes automatisés qui permettent de publier des commentaires non sollicités sur des blogs en y intégrant des liens vers leur site.

Cette pratique, souvent jugée intrusive et indésirable par les propriétaires des sites concernés, est une autre forme d’abus d’automatisation propre au SEO Black Hat.

Le contenu dupliqué et les techniques de cloaking

La création de contenu unique et pertinent étant une tâche ardue pour les spécialistes du référencement, certains préfèrent recourir à des méthodes moins scrupuleuses pour remplir leurs pages web. C’est ainsi que naissent les stratégies suivantes :

Contenu dupliqué et « spinning »

Plutôt que de créer de nouvelles pages avec un contenu original, les référenceurs black hat optent souvent pour la duplicaon effrontée de textes ou articles provenant d’autres sites web.

Une variante, appelée « spinning », consiste à réécrire légèrement ces textes en modifiant des mots ou expressions dans le but de masquer la copie.

Toutefois, les robots d’indexation sont de plus en plus performants dans la détection du contenu dupliqué, et ce type de pratique se voit sanctionné de manière croissante.

Le cloaking

Le « cloaking » est une technique sophistiquée qui consiste à présenter un contenu différent aux moteurs de recherche et aux visiteurs humains.

L’objectif est généralement de tromper les robots d’indexation en leur présentant un contenu optimisé pour le référencement, tandis que les internautes découvrent quant à eux un contenu conçu pour les inciter à passer à l’action (achat, inscription…).

Cette méthode est considérée comme trompeuse et peut entraîner le retrait pur et simple d’un site des résultats de recherche s’il est pris sur le fait.

Les risques encourus par les praticiens du SEO Black Hat

Si certaines techniques de SEO Black Hat peuvent s’avérer efficaces à court terme, elles n’en demeurent pas moins susceptibles d’entraîner des conséquences néfastes pour ceux qui les utilisent.

Les moteurs de recherche mettent régulièrement à jour leurs algorithmes afin de détecter et contrer ces pratiques illicites, pouvant aboutir à des pénalités sévères telles que le déréférencement d’un site web.

De plus, l’image de marque d’une entreprise ou d’un professionnel peut être sérieusement entachée par la révélation de telles méthodes, causant un préjudice bien supérieur au bénéfice potentiel recherché.

En somme, le SEO Black Hat est une approche risquée et discutable qui mise sur des techniques parfois efficaces, mais souvent éthiquement contestables.

Si certains référenceurs ont pu prospérer dans le passé grâce à de telles pratiques, il est clair que l’évolution rapide des algorithmes et la prise de conscience grandissante du milieu professionnel rendent cette voie de plus en plus impraticable et précaire.

 
 
blank Accélérateur de Performances Digitales pour les PME

ContactRendez-vous

fr_FRFR