Comprendre le Render Blocking Resources en SEO : Un guide en 10 points

Par notre Agence SEO Optimize 360
Qu’est-ce que le Render Blocking Resources en SEO ?

Le terme « Render Blocking Resources » désigne des éléments qui retardent l’affichage d’un site web.

En matière de SEO, il est essentiel d’optimiser ces ressources pour améliorer la performance et l’expérience utilisateur.

Nous allons donc aborder les 10 points clés à connaître sur le sujet.

Render Blocking Resources

1. Qu’est-ce que le render blocking ?

Le render blocking se produit lorsque certaines ressources (scripts, fichiers CSS ou autres) bloquent l’affichage rapide d’une page web. Ces ressources empêchent le navigateur de procéder au rendu du contenu dès le départ, ce qui augmente le temps de chargement global.

2. Les principales ressources concernées

Les principaux coupables du render bloque sont les fichiers JavaScript et CSS. Ceux-ci contiennent généralement des fonctionnalités ou des mises en forme qui nécessitent d’être traitées par le navigateur avant d’afficher le reste du contenu.

a. JavaScript

Les scripts JavaScript sont utilisés pour ajouter des fonctionnalités interactives à un site web, comme des animations, des formulaires ou encore des menus déroulants. Lorsque ces scripts sont placés en haut de la page, ils peuvent engendrer du render blocking, car le navigateur doit d’abord les exécuter avant de continuer le chargement.

b. CSS

Les feuilles de style CSS déterminent l’apparence d’un site, incluant le design, les couleurs et la mise en page. Les navigateurs doivent également traiter ces fichiers avant d’afficher totalement le contenu, ce qui peut provoquer du render blocking si elle est mal optimisée.

3. Pourquoi cela pose-t-il problème pour le SEO ?

Le temps de chargement d’une page web a un impact significatif sur l’expérience utilisateur et constitue un critère essentiel pour des moteurs de recherche comme Google. Un temps de chargement lent peut entraîner une baisse de la satisfaction des visiteurs, et donc une perte potentielle de trafic et de classement dans les résultats de recherche.

4. Comment identifier les render blocking resources ?

Il existe plusieurs outils et méthodes pour détecter les ressources bloquantes sur votre site :

  • Audit Lighthouse : disponible dans les DevTools de Google Chrome, il fournit un rapport détaillé sur les problèmes de performance, dont le render blocking.
  • Pagespeed Insights : cet outil en ligne gratuit de Google vous indiquera également les éléments à optimiser pour réduire le render blocking.
  • GTMetrix : un autre outil en ligne populaire pour analyser les performances de votre site, avec une section dédiée au render blocking.

5. Optimisation des scripts JavaScript

a. Suppression du code inutile

Pour réduire l’impact du JavaScript sur les performances, pensez à supprimer le code non utilisé et à minifier vos fichiers en éliminant les espaces et les commentaires inutiles.

b. Déplacement des scripts en bas de la page

Il est recommandé de placer les scripts JS non essentiels en bas de la page pour éviter qu’ils ne bloquent le rendu du contenu. Ainsi, le navigateur aura déjà chargé une partie importante du site avant d’exécuter ces scripts.

c. Utilisation de l’attribut « defer » ou « async »

Ajoutez les attributs « defer » ou « async » aux balises script, selon le cas, pour que le navigateur puisse traiter le fichier pendant le chargement de la page sans bloquer le rendu :

  • Async : le script sera exécuté en parallèle du chargement mais peut perturber le rendu s’il s’exécute avant la fin du chargement.
  • Defer : le navigateur retourne uniquement à l’exécution du script une fois que le contenu a été entièrement chargé.

6. Optimisation des fichiers CSS

a. Suppression des styles inutilisés

Pour optimiser vos fichiers CSS, il est important de nettoyer votre code en supprimant les règles superflues ou inutilisées. Minifiez également vos fichiers CSS pour un gain de performance supplémentaire.

b. Intégration des styles critiques dans le code HTML

Vos styles critiques sont ceux qui sont nécessaires pour afficher la première partie visible de votre page (avant que l’utilisateur ne fasse défiler). Pour accélérer l’affichage, incorporez ces styles directement dans le code HTML, plutôt que de les appeler à partir d’un fichier externe.

7. Utiliser des ressources en ligne pour découvrir plus d’options d’optimisation

De nombreux guides, articles et forums en ligne peuvent vous aider à approfondir vos connaissances en matière d’optimisation du render blocking et améliorer ainsi davantage la performance de votre site web.

8. Combiner des fichiers pour réduire les requêtes HTTP

Un autre aspect consiste à combiner autant que possible vos fichiers CSS et JS pour réduire le nombre total de requêtes HTTP, ce qui aura également un impact positif sur les performances.

9. Exploiter un Content Delivery Network (CDN)

Les CDN permettent d’accélérer la livraison des fichiers (images, scripts, polices, etc.) vers les visiteurs en se basant sur une infrastructure réseau globale. L’utilisation d’un CDN peut contribuer à réduire considérablement le temps de chargement de votre site.

10. Observer les résultats avec des mesures de suivi

Finalement, validez l’efficacité de vos optimisations en suivant régulièrement les indicateurs clés relatifs aux performances de votre site, comme le temps de chargement ou le taux de conversion, pour identifier d’éventuelles zones d’amélioration.

En résumé, l’optimisation des Render Blocking Resources est un aspect crucial du SEO pour garantir une expérience utilisateur satisfaisante et améliorer le classement de votre site sur les moteurs de recherche. En mettant en pratique les conseils présentés dans ce guide en 10 étapes, vous êtes sur la bonne voie pour optimiser vos ressources de rendu et booster la performance globale de votre site web.

blank Accélérateur de Performances Digitales pour les PME

ContactRendez-vous

fr_FRFR