Comprendre la classification des requêtes en SEO : un guide en 10 points

par notre Agence SEO Optimize 360


La classification des requêtes en SEO est une notion clé pour les professionnels du référencement et du marketing digital.

Elle permet de mieux comprendre les intentions des utilisateurs, d’optimiser le contenu des pages web et d’améliorer la pertinence des résultats proposés par les moteurs de recherche comme Google.

Dans cet article, nous passerons en revue 10 aspects importants de cette classification qui vous aideront à optimiser votre stratégie SEO.

classification des requêtes

1. Qu’est-ce qu’une requête ?

En SEO, une requête désigne l’ensemble des termes ou des expressions tapés par un internaute dans un moteur de recherche. La manière dont ces termes sont classés et interprétés par les algorithmes détermine la qualité du contenu qui sera proposé en réponse.

2. Pourquoi classer les requêtes ?

Classer les requêtes permet d’établir des catégories qui facilitent l’analyse et l’interprétation des intentions de recherche des internautes. Cela sert notamment à améliorer le contenu et la structure des pages web indexées, mais aussi à affiner l’algorithme des moteurs de recherche afin de proposer des résultats toujours plus pertinents.

3. Les trois grandes catégories de requêtes

Les experts en SEO s’accordent généralement sur trois grandes catégories de requêtes :

  1. Requêtes informationnelles : elles correspondent à la recherche d’informations ou de renseignements sur un sujet donné.
  2. Requêtes transactionnelles : l’internaute cherche à effectuer une action précise, comme acheter un produit, télécharger un fichier ou s’inscrire à une newsletter.
  3. Requêtes navigationnelles : le but est de naviguer vers un site web spécifique, souvent connu par le nom de domaine de ce dernier.

4. Les requêtes informationnelles et leurs caractéristiques

Ce type de requête est le plus courant sur internet. Les internautes cherchent à obtenir des informations sans forcément avoir une idée précise du site sur lequel ils trouveront ces informations. Les moteurs de recherche doivent alors apporter la réponse la plus pertinente possible, en prenant en compte plusieurs critères :

  • La qualité du contenu proposé, basée notamment sur la richesse du vocabulaire, la clarté des explications et la crédibilité des sources.
  • L’autorité du site web qui propose le contenu, mesurée par des indicateurs tels que le nombre de backlinks, la réputation de la marque ou encore la pertinence des mots-clés utilisés dans les balises méta.
  • Les signaux sociaux tels que les partages, mentions « j’aime » et commentaires, qui témoignent de la popularité du contenu auprès des internautes.

Exemples de requêtes informationnelles

Voici quelques exemples de requêtes typiquement informationnelles :

  • Comment fonctionne un moteur diesel ?
  • Recette de tarte aux pommes
  • Histoire de la tour Eiffel

5. Les requêtes transactionnelles et leurs spécificités

Les requêtes transactionnelles sont marquées par une intention d’action immédiate de la part de l’internaute. Il est donc crucial pour les moteurs de recherche de proposer des sites qui correspondent à cette volonté, en mettant l’accent sur :

  • La qualité du service proposé, à travers des critères comme la rapidité de livraison, la facilité de navigation sur le site ou encore la sécurité des transactions.
  • L’attractivité du produit ou de l’offre, notamment en termes de prix, de diversité et de disponibilité.
  • Les avis et témoignages d’autres internautes, qui permettent d’évaluer la satisfaction des clients et d’anticiper les éventuels problèmes rencontrés lors de l’utilisation du service.

Exemples de requêtes transactionnelles

Voici quelques exemples de requêtes typiquement transactionnelles :

  • Acheter iPhone 12 en ligne
  • Réserver vol Paris New York
  • Inscription formation SEO

6. Les requêtes navigationnelles et leur particularité

Dans ce cas de figure, l’internaute connaît déjà le site qu’il souhaite visiter et cherche simplement à y accéder rapidement. Les moteurs de recherche doivent donc être capables d’identifier la marque ou le nom du site en fonction des termes tapés, et de proposer le lien direct vers sa page d’accueil.

Exemples de requêtes navigationnelles

Voici quelques exemples de requêtes typiquement navigationnelles :

7. Le rôle des indicateurs sémantiques dans la classification des requêtes

Pour classer efficacement les requêtes, les algorithmes des moteurs de recherche utilisent ce que l’on appelle des « indicateurs sémantiques ». Ces indices permettent d’attribuer chaque terme ou expression à une catégorie spécifique. Il peut s’agir :

  • Du lexique employé, dont certains mots-clés sont caractéristiques d’une intention de recherche (exemple : « acheter » pour une requête transactionnelle).
  • Des éventuels modificateurs qui précisent la nature de la requête (exemple : un complément géographique).
  • De la syntaxe, qui renseigne sur la manière dont les termes sont combinés entre eux (exemple : une question pour une requête informationnelle).

8. La personnalisation des résultats en fonction de l’historique et du profil utilisateur

Les moteurs de recherche prennent également en compte le contexte et les habitudes de navigation de chaque internaute pour adapter la classification des requêtes aux besoins de chacun. Cela comprend :

  • L’historique de navigation, qui reflète les centres d’intérêt et les préférences de l’utilisateur.
  • Les données démographiques, telles que l’âge, le sexe ou la situation géographique.
  • Le terminal utilisé, qui peut influencer les choix de contenus (exemple : un smartphone pour une recherche locale).

9. Les outils d’analyse des requêtes et d’optimisation SEO

Plusieurs outils existent pour aider les professionnels du SEO à analyser et à classer les requêtes ciblées par leur site web :

  1. Google Analytics et son rapport sur les mots-clés organiques
  2. La Google Search Console et ses données sur les termes les plus recherchés liés au site
  3. Les plateformes spécialisées dans l’analyse sémantique et le référencement payant, comme SEMrush ou Ahrefs

10. L’importance de la longue traîne et de la diversification des mots-clés

Pour optimiser sa stratégie SEO, il est essentiel de ne pas se concentrer uniquement sur les termes génériques très concurrentiels, mais aussi de miser sur la longue traîne (les requêtes plus spécifiques et moins fréquemment recherchées). Cela permet :

  • De toucher des niches de marché potentiellement moins concurrentielles.
  • D’adapter son contenu à des intentions de recherche variées et ciblées.
  • De renforcer l’autorité et la visibilité du site en élargissant la palette des mots-clés couverts.
blank Accélérateur de Performances Digitales pour les PME

ContactRendez-vous

fr_FRFR