Qu’est-ce que l’accessibilité Web ?

Par notre Agence SEO Optimize 360

 


L’accessibilité Web est un sujet central dans le monde du numérique.

Elle vise à garantir que chaque internaute puisse profiter des contenus et des services disponibles sur la toile, quelles que soient ses compétences ou ses limitations physiques, cognitives, techniques ou environnementales.

Voyons donc ensemble les principales caractéristiques de l’accessibilité Web grâce à une définition en 10 points clés.

 

accessibilité Web

1. L’accès universel aux ressources numériques

L’un des principes fondamentaux de l’accessibilité Web est de permettre à tout individu, quelle que soit sa situation personnelle, de pouvoir accéder aux informations et aux fonctionnalités d’un site Internet. Ainsi, l’objectif n’est pas uniquement de satisfaire les besoins des personnes handicapées, mais aussi de faciliter l’usage du web pour tous les utilisateurs.

2. La prise en compte des différentes situations de handicap

Dans le domaine de l’accessibilité Web, on parle souvent de quatre grands types de handicaps :

  • Handicaps visuels : ceux-ci englobent les aveugles, malvoyants ou encore les personnes souffrant de problèmes de vision (daltonisme, presbytie, etc.).
  • Handicaps auditifs : ces handicaps affectent les sourds et les malentendants, qui peuvent rencontrer des difficultés lors de l’utilisation de médias sonores sur un site web.
  • Handicaps moteurs : ces handicaps concernent les personnes ayant des problèmes de motricité ou de coordination, comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou encore les troubles musculo-squelettiques.
  • Handicaps cognitifs et neurologiques : ces handicaps regroupent notamment les dyslexies, les troubles du spectre de l’autisme et certaines pathologies dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.

3. L’adaptation aux différents appareils et technologies

Parmi les enjeux majeurs de l’accessibilité Web figure également la compatibilité avec une grande variété d’appareils (ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.) et de logiciels (navigateurs, lecteurs d’écran, plages braille, logiciels de reconnaissance vocale, etc.). En effet, les utilisateurs doivent pouvoir consulter et interagir avec les sites web indépendamment de leur matériel et de leurs préférences technologiques.

4. Les bonnes pratiques pour un code HTML accessible

Le respect de certaines conventions et normes lors de la conception et de la réalisation d’un site web est essentiel pour garantir son accessibilité. Par exemple, on privilégiera un balisage sémantique correct en HTML (utilisation des titres, listes, tableaux, etc.), l’utilisation des attributs « alt » pour les images ou encore la mise en place de liens d’évitement pour faciliter la navigation au clavier.

5. L’importance du contraste des couleurs et de la taille des caractères

Afin de rendre un site web accessible aux personnes souffrant de troubles visuels, il est important de veiller à proposer un contraste suffisant entre les différents éléments graphiques (textes, fonds, images) et d’offrir la possibilité aux utilisateurs d’ajuster la taille des caractères selon leurs besoins.

6. La transcription textuelle et l’audiodescription

Pour pallier les difficultés rencontrées par les personnes sourdes ou malentendantes dans l’accès aux contenus sonores et audiovisuels, on recommande de mettre à disposition des transcriptions texte (sous-titres ou captions) et éventuellement des audiodescriptions détaillant les éléments visuels importants à comprendre.

7. La simplification des interfaces et des contenus

Certaines limitations cognitives peuvent rendre difficile la compréhension et la manipulation des sites web trop complexes ou chargés en informations. Il est alors conseillé d’adopter une présentation simple et soignée, de réduire le nombre d’éléments interactifs et de privilégier des contenus courts et structurés.

8. Le recours aux normes internationales

Les Web Content Accessibility Guidelines (WCAG), développées par le World Wide Web Consortium (W3C), constituent la principale référence en matière d’accessibilité Web. Elles définissent trois niveaux de conformité (A, AA et AAA) et proposent une liste exhaustive de critères à respecter pour garantir l’accessibilité des sites web.

9. La sensibilisation et la formation des acteurs du web

Pour que l’accessibilité Web devienne une préoccupation partagée par tous les professionnels du secteur (designers, développeurs, rédacteurs, etc.), il est essentiel de promouvoir la sensibilisation et la formation. De nombreuses ressources en ligne sont disponibles sur cette thématique, comme les tutoriels du W3C ou les modules proposés par MOOC accessibility +.

10. L’évaluation et les tests d’accessibilité

Enfin, un dernier facteur clé pour garantir l’accessibilité d’un site web repose sur la réalisation régulière d’évaluations et de tests avec des utilisateurs réels et des outils automatisés. Là encore, plusieurs solutions existent pour assurer un suivi efficace et ajuster les différentes actions nécessaires pour rendre un site véritablement accessible à tous.

En somme, l’accessibilité Web représente un enjeu majeur à la fois éthique, social, économique et juridique.

Elle se traduit par la mise en œuvre de bonnes pratiques liées à la conception, à la réalisation et à l’évaluation des sites, ainsi que par une sensibilisation de tous les acteurs impliqués dans le domaine du numérique.

blankAccélérateur de Performances Digitales pour les PME

ContactRendez-vous

fr_FRFR