Pourquoi accélérer la transformation digitale des entreprises ? L’après Covid_19

Optimize 360 - SEO SEM Référencement Google Social Media e-réputation > Actualités Optimize 360 > Communication 360° > Pourquoi accélérer la transformation digitale des entreprises ? L’après Covid_19
  • Posté par : Pierre Chevallier
Accélérer la transformation digitale des entreprises, l'après Covid_19
Au sommaire
  1. Les gagnants et les perdants de la crise sanitaire du Coronavirus
  2. Le temps d’après sera digital et numérique
  3. La Covid_19 ou le processeur de la transformation digitale des entreprises
  4. En quoi le confinement aura permis d’accélérer la transformation digitale des entreprises françaises
  5. Coronavirus : qui gagne ? Qui perd ?
  6. Beaucoup de perdants dans l’immédiat, quelques gagnants ciblés dans la durée
  7. Transformation digitale : de nombreux changements, dans le privé ou en entreprise

Les gagnants et les perdants de la crise sanitaire du Coronavirus

L’après coronavirus et la transformation digitale des entreprises. Un exercice de style que vous propose Optimize 360, agence de marketing digital (SEO, SEA, Community Management et gestion de la e-réputation), en dessinant le monde économique d’après Covid_19. En imaginant les gagnants et les perdants de cette pandémie inédite et globale.

Le temps d’après sera digital et numérique

La Covid_19 ou le processeur de la transformation digitale des entreprises

La révolution de la transformation digitale. Dans ce qu’elle aura instauré ou confirmé, la crise du coronavirus signera un avant et un après, après plus ou moins 8 semaines de confinement qu’elle aura imposé, partout dans le monde. Effondrement de l’économie immédiate au même rythme que celui de nos certitudes et des admissions en réanimation. Explosion du nombre des demandeurs, qu’ils aient été pris en charge partiellement ou définitivement. Mise sous perfusion étatique et financière des TPE, TPI et PME, perspectives incertaines de redémarrage. Étonnant qu’à notre époque du tout sécuritaire un virus, apporté par un animal ou manipulé par l’homme, ait pu à ce point mettre à terre de la sorte nos sociétés, nos cultures, nos croyances et nos habitudes.

En (re) découvrant le télé travail et la dématérialisation des relations professionnelles, en même temps qu’un accroissement du temps passé avec nos proches, nous avons été les cobayes involontaires de ce à quoi la société active de demain pourrait ressembler. Plus productive, équilibrée entre vie professionnelle et vie privée, plus instantanée, plus solitaire mais plus solidaire, elle s’appuiera sur des outils et des technologies de pointe. Pour celles et ceux qui n’avaient pas pris le virage, ce retour aux sources s’accompagne paradoxalement d’un bond considérable en avant. Revoir nos modèles, nos façons de faire, nos modes d’échange et de partage de l’information, une révolution en douceur vers la transformation digitale et le tout numérique.

La transformation digitale des entreprises passera par les objets connectés
Transformation digitale et objets connectés

En quoi le confinement aura permis d’accélérer la transformation digitale des entreprises françaises

Le confinement ou l’accélérateur de particules

A la surprise et la soudaineté de la mise en confinement a succédé l’adaptation et l’organisation de la gestion courante. Dans les secteurs où le contact client n’est pas impératif, les process mis en place auront permis de maintenir une activité quasi normale. Outils numériques, utilisation des nouvelles technologies, les entreprises françaises ont découvert le télétravail ou home office, en même temps que la réalité virtuelle du management à distance. 

L’accélération de la transformation digitale des entreprises

S’équiper tout d’abord, former ensuite, enfin assurer le suivi. Des projets et des performances de ses collaborateurs. Le cœur de la transformation digitale se définit en faisant bouger les lignes, celles de la collaboration et du travail d’équipe. Celles du taux d’équipement également, des outils digitaux à l’informatique et la bureautique de pointe, en passant par l’internet des objets. Nous le verrons dans la liste des applications et des outils les plus téléchargées/utilisés, les sociétés françaises ont vite trouvé les moyens d’assurer la continuité de l’activité. Tout en assurant un divertissement inédit – et une créativité étonnante – de l’ensemble de la population française confinée, grâce aux messageries instantanées et autres applications communautaires. 

Transformation numérique : la contrainte ou l’opportunité

La prédominance des technologies digitales pendant le confinement aura modifié le modèle économique d’un grand nombre d’entreprises françaises. Contraintes et forcées pour certaines, sous forme d’opportunités pour d’autres. Sans compter le grand nombre d’entre elles qui ne peuvent pas transformer leur business model et qui vont courir de grands risques de survie jusqu’à la fin de l’année 2020. Ou être maintenues sous perfusion étatique jusqu’à ce que l’activité économique globale reprenne.

C’est en réalité la vision stratégique qui doit être modifiée. Tournée en même temps vers l’expérience client, l’expérience utilisateur et vers le management bienveillant, cette révolution numérique prend à la fois en compte de nouvelles notions de service et les ressources humaines. La conduite du changement à mettre en oeuvre doit être agile, entre enjeux technologiques et mode de management à réinventer. Les TPE, ETI et PME qui auront le plus vite compris les enjeux de la transition numérique seront celles qui rebondiront le plus vite. Mettre en œuvre une stratégie digitale globale de community management sur les réseaux sociaux, un process d’inbound marketing, voire expérimenter les Big Data, le champ des possibles est aussi vaste qu’il peut être complexe à appréhender. 

Reste à savoir si le changement opéré pendant 8 semaines va s’installer dans la durée, et perdurer. Certains augures prédisent le monde d’avant en pire. D’autres un monde meilleur, plus responsable, plus éthique, une culture plus collaborative, un nouveau modèle digital. Actrice de l’économie numérique, Optimize 360°, agence de marketing, de communication digitale, de référencement naturel Google, vous propose de réfléchir à ce monde d’après. En étudiant, avec le plus de légèreté possible, et sans être exhaustif, ceux qui ont gagné et ceux qui ont perdu pendant le confinement et la crise du coronavirus

La transformation digitale va s'accompagner par de nouvelles manières de partager dans les entreprises
Transformation digitale et nouvelles façons de travailler

Coronavirus : qui gagne ? Qui perd ?

Beaucoup de perdants dans l’immédiat, quelques gagnants ciblés dans la durée

1ère victoire de la transformation digitale : le télétravail contre le présentéisme

Le monde digital était peut-être inconnu pour certains travailleurs confinés, à part à travers un site web ou des réseaux sociaux. Formés sur le tas au début du confinement, tous et toutes ont découvert, redécouvert ou poursuivi l’organisation en télétravail. Un ordinateur, une connexion correcte à Internet, et l’activité pouvait continuer. Souvent partiellement. Il y a fort à parier que cette tendance va se poursuivre dans le temps, certain(e)s salarié(e)s se montrant plus productifs en Home Office. Si cette nouvelle organisation concerne la majorité des employés d’une entreprise, il faudra simplement aborder les questions liées au nouveau mode de management et à l’expression de la hiérarchie.

2ème victoire : des apps ou outils communautaires (Zoom/Teams/WhatsApp) contre des Apps de déplacement individuel (Waze, Mappy)

Pour maintenir le lien, pour vendre, prospecter, installer un modèle collaboratif ou insuffler une culture numérique, le confinement a vu l’avènement ou le décollage d’outils de visioconférence comme Zoom.us, Google Meet ou Microsoft Teams, ou la plus festive HouseParty. Dans tous les cas, les “calls” ou “visios” ont remplacé les “meetings” ou les “réu”. Une tendance qui pourrait bien perdurer, surtout partiellement ou dans des plannings prévoyant 1 jour de télétravail par semaine par exemple.

Bloqués chez eux, les travailleurs et travailleuses ont donc tout naturellement laissé de côté les applications – sur utilisées avant le confinement – qui rythmaient et accompagnaient chacun de nos déplacements. Waze, Coyote ou Mappy en pause forcée, reléguées au garage.

Une application s’est taillée la part du lion pour mettre la main sur nos échanges, sérieux et plus légers : WhatsApp. Véritable horloge de notre quotidien, au grès des photos, des montages ou des vidéos humoristiques (souvent plusieurs fois la même sur des boucles différentes), on se lève et on se couche avec notre communauté. Baromètre de nos journées confinées, elle a fait la part belle au partage d’oeuvres toutes plus créatives les unes que les autres. Groupes personnels ou professionnels, l’animation est permanente. La nouvelle App du groupe Facebook a même réussi le pari de faire évoluer son mode de visio conférence en augmentant le nombre de participants possibles. Sacré tour de force, motivé par les outils que nous avons cités plus haut.

3ème match : le streaming (et la VOD) contre les salles de cinéma

Pas besoin de détailler l’écrasante victoire de Netflix, MyCanal ou toutes les chaînes de VOD (video on demand) sur les sociétés de production et les salles de cinéma. Match inégal depuis le début du confinement et la fermeture de toutes les salles de cinéma en France, ce phénomène a confirmé l’avènement des plateformes de téléchargement. Entamé avec les séries à succès, il s’est poursuivi par le cinéma, pour les petits et les grands.

Aux USA, on a d’ailleurs assisté au lancement en streaming de la plus grosse sortie initialement prévue… au cinéma, et à un succès sans précédent. Trolls 2 a ainsi battu tous les records. Vendu pourtant 20 $ la diffusion (dans la mesure où il permettait le visionnage par des familles confinées au grand complet), ce film a peut-être été le 1er d’une longue liste de films diffusés… à la maison.

4ème match : la presse numérique contre la presse papier

Digitaliser notre monde ne nécessite pas toujours de nouvelles compétences. Le nouvel écosystème s’appuie également sur des petites choses du quotidien facilitées. En témoigne le nombre de titres de presse disponibles sur les nombreux sites de téléchargement, gratuits ou payants. Parmi ceux-là :

https://ww4.french-bookys.com/

https://www.epresse.fr/

http://www.monkiosque.fr/

Sur le sujet de la consommation Médias pendant le confinement par génération, nous vous conseillons l’excellent article suivant, illustré d’infographies explicite :

5ème match : Tourisme domestique vs tourisme international

Comme TripAdvisor et Forks qui auront été malheureusement contraintes à l’arrêt ou la pause forcée, le tourisme va lui devoir encore patienter avant un retour à la normale. Aéroports et frontières fermés, déplacements limités, il y a tout lieu de penser que le tourisme en 2020 sera domestique, national. Mieux, c’est la solidarité qui s’exprime lors des appels au tourisme local, pour participer activement à la relance de toute la filière CHR et celle du tourisme. Et qui sait, en diminuant les voyages cet été, les Français (re)découvriront peut-être les richesses de notre beau pays.

Transformation digitale : de nombreux changements, dans le privé ou en entreprise

Confinement, transformation digitale et amélioration de la qualité de l'air

On pourrait disserter longtemps sur ces matchs et sur ceux qui gagnent ou ceux qui perdent (le covoiturage et le vélo vs les transports en commun, les métiers 1ers/sociaux vs des métiers futiles, dans l’immobilier la visite virtuelle vs visite physique, le e-commerce vs les magasins physiques, être locavore et fonctionner en circuit court vs import, les sports de plein air vs le sport en gymnase, la qualité de l’air vs la qualité de l’environnement à 1 mètre…)

On rappellera simplement que cette crise sanitaire et le confinement engendré auront modifié nos façons de faire, voire de penser, en profondeur. Avec ce que les entreprises ont découvert comme organisation, certes contraintes et forcées, elles ont désormais tout pour accélérer les transformations. Une entreprise peut plus facilement réussir sa transformation digitale. Même avec une culture digitale faible, la preuve par les faits et l’action aura passé un certains nombre de messages opérationnel. 

De nombreuses agences digitales, Optimize 360 en tête, sont aux côtés des entreprises pour faciliter et accompagner la transformation digitale des entreprises.

Sources des infographies : @Statista

Laisser un commentaire